Publications récentes

  Thématiques
  Cliquer ci-dessous sur l’icône (image & texte)
vous êtes à, publication de J.Demorgon sur la thématique Europe, extrait.

4. Genèse de la Première Guerre mondiale et crise des Empires

4. Genèse de la Première Guerre mondiale et crise des Empires
Les pays européens sont tous en transition entre l’ancien et le nouveau régime mais pas à la même vitesse et pas dans les mêmes secteurs ni dans les mêmes domaines. Ils ne cessent chacun à sa façon de faire évoluer plus ou moins l’Ancien Régime.
De même, ils ne cessent de faire des pas en direction de la nouvelle forme sociétale. Toutefois ils ne savent même pas comment elle est en train de prendre une forme générale future à travers les évolutions actuelles et à venir : économiques, informationnelles, politiques.

L’Europe du centre-ouest va se trouver dans une incertitude identitaire plus grande que par exemple les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et la France.

L’Autriche essaie de continuer à jouer sur les deux tableaux de la nation autrichienne et de la continuité des Habsbourg d’Empire.
Par contre, la Prusse mise sur une réussite impériale combinant le politique national et l’économique national. Lors de son occupation militaire de la Silésie, Frédéric II se justifie en présentant une situation européenne selon lui caractérisée par la médiocrité et le cynisme politique (Schrader, 49).

En fait, une transition générale est à l’oeuvre mais elle ne part pas du même point selon les pays. Il y a un véritable dégradé historique. Il part des pays en voie de constitution précoce comme nation-marchande et va vers ceux qui sont encore les héritiers des royaumes et des empires même s’ils en ont déjà modifié nombre d’expressions.
D’Ouest en Est, on a ainsi : les Pays-Bas, la Grande-Bretagne, la France. Ensuite l’Europe du Centre-ouest et du nord, puis l’Europe du Sud, enfin l’Europe du Centre-est et la Russie.
En fait, chaque pays a historiquement construit son spectre spécifique lié à ses relations avec les autres pays comme à son type de composition interne de ses couches sociales.
La complexité du spectre de chaque pays est telle qu’il est difficile pour lui d’évaluer correctement ses atouts et ceux des autres. Chacun regardera plus ce qui fait sa force que ce qui fait sa faiblesse. D’où des engagements stratégiques hasardeux et précipités.
Ils ont conduit aux sanglantes dynamiques bloquées de la Première Guerre mondiale et aux défaites de l’Allemagne et de l’Autriche, volatilisant au passage l’Empire austro-hongrois. Au coeur même de la Première Guerre mondiale, c’est aussi l’empire russe qui s’est effondré.

    =>retour au plan des extraits de l'ouvrage        =>retour publication de J.Demorgon sur la thématique


Jacques Demorgon, écrivain - mentions légales - réal. o multimedia