Publications récentes

  Thématiques
  Cliquer ci-dessous sur l’icône (image & texte)
vous êtes à, publication de J.Demorgon sur la thématique Europe, extrait.

4. L’Europe : élargissements, populismes et approfondissements

4. L’Europe : élargissements, populismes et approfondissements
Les problèmes de l’Europe se comprennent en référence à son passé, à son présent et à son avenir. Son passé, nous l’avons vu, est celui de sociétés qui se sont constituées les unes contre les autres. Un passé à la fois d’une grande richesse et d’une grande violence. Une grande richesse parce que dans leurs oppositions, les pays européens inventaient des ressources nouvelles pour se trouver supérieurs. Une grande violence parce qu’il y avait des moments où ils ne parvenaient plus à comprendre leur intérêt de conjuguer ces richesses plutôt que de les opposer.
La question qui se pose est bien celle de savoir si cela, aujourd’hui, a été vraiment compris. Malheureusement nous ne le pensons pas. En effet, le présent de l’Europe apparaît plutôt comme une tentative de constituer l’Europe en État national-mondial. Ceux qui s’empressent de dire qu’il y a une contradiction dans la formule “Fédération d’Etats-nations” ne voient pas cette autre contradiction : un Etat national mondial européen.
Dans cette perspective de rapports de force, certains parlent de l’Europe comme d’une “puissance dans la mondialisation”. Dès lors, le mot d’ordre est “l’élargissement”. On ne se rend pas compte qu’on est là dans une logique traditionnelle d’ordre impérial selon laquelle réunir un maximum de territoires est la condition même de la puissance. On sait cependant que l’hétérochronie des pays européens - de l’ouest, du sud, du centre et de l’est - reste très importante.
Comment faire pour que l’élargissement ne débouche pas sur une cacophonie qui ferait éclater l’Europe ? On cherche donc un approfondissement unificateur. Certes, on dispose déjà de l’atout économique et monétaire. Dans des circonstances difficiles, il ne serait pas suffisant.
On cherche alors du côté du politique. On commence à se diviser sur les diverses conceptions en présence. Les unes plus autoritaires, plus unificatrices. Les autres plus diversificatrices, plus libérales. On raisonne donc en termes de compromis abstraits, d’ordre constitutionnel et institutionnel. On a déjà commencé dans cette optique à créer les prémisses d’une “citoyenneté européenne”. On aura demain une proposition de constitution. Jusqu’ici tout cela n’est pensé qu’en termes de droits dont les Européens disposent et pas les autres. Il suffit de voyager pour s’en rendre compte. La logique d’inclusion et d’exclusion est pleinement à l’oeuvre. Les uns n’existent que s’ils sont contre les autres. Regardons ces tentatives pour voir si les citoyens européens peuvent s’en contenter.

    =>retour au plan des extraits de l'ouvrage        =>retour publication de J.Demorgon sur la thématique


Jacques Demorgon, écrivain - mentions légales - réal. o multimedia