Publications récentes

  Thématiques
  Cliquer ci-dessous sur l’icône (image & texte)
vous êtes à, publication de J.Demorgon sur la thématique Langues et cultures, extrait.

5/ « Proximité, distance » – « ouverture, fermeture »

5/ « Proximité, distance » – « ouverture, fermeture »
Ces exemples vont nous permettre de découvrir et de comprendre le processus adaptatif oscillatoire et en même temps comment l’interprétation peut s’y référer. Nous allons voir que l’adaptation antagoniste est une généralisation rigoureuse et féconde de grande portée. Elle est transdisciplinaire et concerne tous les domaines et tous les niveaux de l’expérience humaine.
Ainsi, E.T. Hall a créé la « proxémique » pour démontrer, preuves cinématographiques à l’appui, que les cultures établissent des distances à autrui différentes. Elles sont plutôt de 90 centimètres dans la culture japonaise, sauf dans la contrainte des transports en commun. Si vous approchez un ami allemand, sur la base de votre habitus culturel français, vous pourrez constater que, parfois, il se recule comme automatiquement. Ainsi, selon les cultures, Il faudra plutôt « garder ses distances » ou, au contraire, toucher l’autre. Passer la main dans les cheveux d’un enfant est admis ou fait scandale. Déjà, dans une même culture, cela va dépendre des caractéristiques de familiarité ou d’étrangeté de la relation interpersonnelle.
« Proximité, distance » est une adaptation liée à l’adaptation fondamentale « ouverture, fermeture », partout présente. En biologie, elle s’exprime à travers la reproduction sexuée possible à l’intérieur de l’espèce, impossible entre individus de différentes espèces. Le génome, lieu de l’identité biologique, bénéficie de quatre protections : la peau, les enveloppes des organes, les membranes des cellules et celles du noyau. La chirurgie des greffes nous a familiarisés avec la profonde et tenace fermeture du système immunitaire. Dans la vie quotidienne l’adaptation antagoniste est constamment présente. Ainsi, dans un environnement sombre, ma pupille s’ouvre. Si la lumière est éclatante, ma pupille se ferme. En psychologie, de la fermeture à l’ouverture, on a : l’hostilité, l’incompatibilité, l’indifférence, la sympathie, l’amitié, l’amour et l’intimité. Au plan politique, on a les frontières et les flux transfrontières. Au plan du commerce, on a la problématique du libre échange et du protectionnisme.
Cette problématique cruciale « ouverture, fermeture » est à l’œuvre dans toute vie adaptative et dans l’interprétation. Dans l’oralité, la bouche s’ouvre ou se ferme, l’oreille l’accompagne plus ou moins ; les mots accueillent ou repoussent. D’abord exercice physique d’une partie du corps, l’oralité peut le gagner tout entier et l’animer. « Communicative », elle gagne les interlocuteurs dans le calme ou la véhémence. L’oralité est favorable aux dimensions de l’affectivité avec leurs multiples régimes d’expressions : soupir, confidence, protestation, prière, supplique, cri.
On voit bien, ici, comment l’adaptation antagoniste est productrice d’une multiplicité de conduites stratégiques et culturelles, qui vont des conduites premières aux conduites les plus raffinées. Ainsi l’oralité pourra devenir oraison, oracle. Elle n’exclut pas, pour autant, des régimes d’expression distanciés, pondérés, d’ordre plus cognitif tels que la description, la comparaison, la narration, l’argumentation et la thèse.
Au cœur de la communication interculturelle, l’oralité empêche de s’en remettre aux seuls codes culturels, pris pour pertinents, à eux seuls, comme si la vie s’arrêtait à leur seuil. En ce sens, l’oralité transmet sa vivacité à la communication interculturelle pour inventer mille adaptations réciproques. La communication interculturelle peut même sortir de sa bienséance convenue. Il lui faut reconnaître qu’elle ne peut pas toujours échapper aux oppositions, aux hostilités, aux violences. En général, crier précède tout de même frapper.

    =>retour au plan des extraits de l'ouvrage        =>retour publication de J.Demorgon sur la thématique


Jacques Demorgon, écrivain - mentions légales - réal. o multimedia