Publications récentes

  Thématiques
  Cliquer ci-dessous sur l’icône (image & texte)
vous êtes à, publication de J.Demorgon sur la thématique Langues et cultures, extrait.

12/ La triade « culturelle » et ses métaphores : métissage, hybridation, créolisation

12/ La triade « culturelle » et ses métaphores : métissage, hybridation, créolisation.A la seconde question : « où nous conduit le métissage ? » Guillebaud répond que le métissage n’a pas son sens en lui-même. « Aujourd’hui, la fatalité...s’incarne dans les logiques carnassières de l’économie et de la finance. Face à elles, renoncer à changer le monde et dire adieu au progrès reviendrait à se soumettre. La capitulation laisserait la part belle aux plus rusés, aux plus puissants, aux plus cyniques. Le métissage alors deviendrait naufrage ».

Plusieurs chercheurs et penseurs emploient le terme « hybridation » métaphore du domaine biologique. C’est le cas dans les domaines économiques avec les auteurs de la Théorie de la régulation, singulièrement Robert Boyer, 2002. C’est le cas dans les domaines juridique singulièrement avec la juriste du Droit international, Mireille Delmas-Marty, 2007.
Edouard Glissant, 2010, a présenté depuis des décennies la métaphore de la créolisation défnie comme « mouvement perpétuel d’interpénétrabilité culturelle et linguistique… Le monde se créolise, toutes les cultures se créolisent à l’heure actuelle dans leurs contacts entre elles » Il précise que « la notion de transculture n’est pas suffisante… elle suggère que l’on pourrait calculer et prévoir les résultantes d’une telle transculturation ; or, la créolisation selon moi est imprévisible (31-33).
Guillebaud l’a précisé pour le métissage, Glissant, pour la créolisaton. Elle est un fait et non une recette, une solution, un idéal : « Dans les faits, en politique comme en économie, la créolisation joue. Mais la créolisation n’a pas de morale. Ce sont des phénomènes qui existent réellement, des phénomènes de mélange, de métissage avec production de résultats inattendus, qui existent dans l’histoire des humanités. Ils se sont effectués sur des plages temporelles infinies dans le passé, ce qui fait qu’on n’avait pas le temps de les percevoir. Ils s’effectuent maintenant à une vitesse prodigieuse, ce qui fait qu’on a le temps de les apercevoir…Ce qui se passe, c’est que la créolisation, qui a toujours existé, a toujours été refusée par les tenants de l’identitaire à racine unique. Ce qui se passe aujourd’hui, c’est que les phénomènes de créolisation commencent à démanteler ces raidissements de l’identité racine unique.… Il y a un enjeu de la créolisation dans l’économique et dans le politique. Seulement la créolisation n’est pas une panacée. Ce n’est pas le moyen de résoudre les problèmes de politique et d’économie. »
La créolisation a une source linguistique connue mais Edouard Glissant souligne qu’il se manifeste davantage dans les archipels que sur les continents : « Les langues créoles existent presque exclusivement dans les archipels. Elles n’existent à peu près pas dans les continents. Il n’y a pas de langue créole entre le quechua et l’espagnol. Il n’y a pas de langue créole entre les Indiens Navajos et l’anglais… Dans l’espace continental, la langue dominante enveloppe. Et éteint. Tandis que dans les espaces archipéliques la langue dominée peut durer. Elle peut durer sous des formes diminuées. Mais elle dure. C’est pourquoi je pense que c’est dans les archipels que les phénomènes de créolisation sont les plus intéressants à observer (113). Toutefois la mondialité pousse aujourd’hui la planète entière à devenir un archipel comme le pense aussi David Cosandey (2007). L’archipélisation du monde devrait contribuer à une créolisation culturelle. Mais attention : « La rencontre, le métissage, la créolisation n’ont pas pour but d’aboutir à une soupe, à une sorte de melting-pot sans sens, qui serait une purée ou une bouillie de toutes les identités et de tous les lieux Cela ne veut pas dire que tout est mélangé parce que la totalité de ces rapports est régie par ce que j’appelle une « poétique de la Relation »

    =>retour au plan des extraits de l'ouvrage        =>retour publication de J.Demorgon sur la thématique


Jacques Demorgon, écrivain - mentions légales - réal. o multimedia