Publications récentes

  Thématiques
  Cliquer ci-dessous sur l’icône (image & texte)
vous êtes à, publication de J.Demorgon sur la thématique Sports et société, extrait.

5/ Coubertin compris : les sports, non des faits « bruts » mais un enjeu permanent

5/ Coubertin compris : les sports, non des faits « bruts » mais un enjeu permanent
Certes, nous avons mis en évidence la présence des sports dans les trois grandes transitions historiques mais cela ne doit pas reconduire à quelque historicisme ou à quelque évolutionnisme prédéterminés. Cette apparition grecque, cette renaissance anglaise, ce déploiement occidental sont à chaque fois l’expression de sociétés qui se singularisent dans la transition.
D’ailleurs la transition n’est pas, comme certains pourraient le croire, un simple changement de forme de société. Chaque société est prise dans la composition qu’elle a été conduite à faire au cours de son histoire. (4)
Cette composition est, le plus souvent, complexe, associant des dimensions culturelles anciennes et plus récentes : tribales, royales, nationales. Les échecs du FMI, les informations sur les conflits guerriers d’aujourd’hui, ont montré cette grande singularité des sociétés : que l’on songe à l’Afghanistan. Ici et là les tribus montrent qu’elles existent. Ailleurs, des rois en exil reviennent et sont, ou non, accueillis par des nations en genèse.
Ce ne sont donc pas toutes les sociétés singulières d’une époque de transition qui vont recourir au sport mais tout au contraire, à l’origine, c’est une société qui va devenir exceptionnelle en y recourant, comme la Grèce ou l’Angleterre.
Mais pourquoi donc cette rareté ? En raison d’une combinaison unique où l’apparition du sport est liée à un progrès considérable dans la quantité et la qualité de l’information et aussi à la mise en œuvre d’une politique d’orientation démocratique. Il n’y a pas de lien de cause à effet mais un devenir triple qui se renforce.
Certes avec la mondialisation c’est tout un ensemble de sociétés, voire leur totalité, qui est concerné. Aujourd’hui encore, dans la transition mondialiste, l’exercice sportif naît et se déploie dans un contexte de crise et d’activités humaines conflictuelles. Les sports y sont un enjeu que tentent de s’approprier les acteurs à travers leurs investissements multiples : religieux, politiques, économiques, informationnels.
Dans ces tentatives d’appropriation, les sports peuvent aussi bien se trouver pervertis ou résister et même se montrer inventifs. L’exemple de Pierre de Coubertin représente ainsi, à l’évidence, l’exceptionnel d’un engagement individuel dans l’exceptionnel moment collectif de transition qui va s’avérer si tragique.
Ces moments sont rarement compris alors qu’ils sont vécus. Pourtant, dans son intuition, Pierre de Coubertin cherchait et trouvait déjà, du côté du mondial, une voie pour échapper à la folie des nations et aux extrêmes meurtriers des deux Grandes Guerres mondiales.
7/ Sport, information, démocratie : une conjonction d’hier à demain ?

    =>retour au plan des extraits de l'ouvrage        =>retour publication de J.Demorgon sur la thématique


Jacques Demorgon, écrivain - mentions légales - réal. o multimedia