Publications récentes

  Thématiques
  Cliquer ci-dessous sur l’icône (image & texte)
vous êtes à, publication de J.Demorgon sur la thématique Sports et société, extrait.

4/ L’articulation des opposés : en jeu et spectacle

4/ L’articulation des opposés : en jeu et spectacle
L’exercice sportif n’induit pas seulement de l’opposition, de la séparation, il propose aussi la poursuite du lien. Cet aspect semble disparaître tant l’aspect concurrentiel parfois le recouvre. Il en va de même dans la pensée commune. Celle-ci est familière de l’opposition entre identité et altérité. Par contre, elle ne se réfère pas à « l’intérité », terme, bien oublié, du logicien et linguiste Couturat. Pourtant nous en avons besoin pour mieux situer l’exercice sportif dont l’articulation des contraires travaille à une intérité humaine constructive.
L’intérité humaine est générale, elle désigne tout « l’entre » des humains, aussi bien violent que pacifique. Les institutions humaines articulent les opposés comme, par exemple le législatif, l’exécutif, le judiciaire dans tout régime politique rejetant l’autoritarisme d’une minorité. Les sports, eux aussi, articulent les opposés et construisent une intérité vivable. Mais alors quelle est leur originalité ? C’est de le faire au second degré, à travers des actions-représentations, singulièrement ludiques et spectaculaires. Les opposés sont présents dans cette réalité originale des sports pour que l’on prenne du plaisir à leur mise en œuvre, à leur mise en scène. L’articulation des opposés comme matière même des institutions humaines y est singulièrement sérieuse. C’est seulement dans l’exercice sportif qu’elle devient partageable de façon ludiquement spectaculaire. C’est ce qui fait dire à Yves Vargas que le sport est pleinement culture populaire, au sens où il relance, dans les moments de loisir, les données fondatrices des sociétés. Il compare même exercice démocratique et exercice sportif : « Le sport…est bien un combat entre équipes (ou entre individus) qui se déroule en un lieu et un horaire fixés à l’avance, tout comme aux élections ; les gagnants sont désignés par un comptage …tout comme aux élections… quant à la revanche pour la coupe ou pour le pouvoir, elle devra attendre la prochaine échéance, c’est à dire le prochain match ou le prochain scrutin. » Certains contesteront une telle assimilation. Elle a le mérite de nous rendre attentifs à la façon dont l’exercice sportif n’est pas seulement un monde spécifique et à part mais s’inscrit certainement dans l’ambiguïté même de l’intérité humaine et de ses institutions.

    =>retour au plan des extraits de l'ouvrage        =>retour publication de J.Demorgon sur la thématique


Jacques Demorgon, écrivain - mentions légales - réal. o multimedia