Publications récentes

  Thématiques
  Cliquer ci-dessous sur l’icône (image & texte)
vous êtes à, publication de J.Demorgon sur la thématique Sports et société, extrait.

4./ La conquête sportive de la nature partout et par tous

4./ La conquête sportive de la nature partout et par tous
On met ainsi en évidence les sports réellement pratiqués par tout individu qui souhaite s’exprimer, se développer, éprouver du plaisir et des émotions, voire se dépasser face au réel, seul ou collectivement. Ce sont souvent des sports singuliers d’endurance ou d’adresse qui investissent des espaces caractéristiques : plages et vagues, rivières et descentes accidentées, rochers aux flancs des montagnes. Même la ville, avec ses rues, ses trottoirs, ses squares, ses avenues, ne doit pas être exclue des espaces naturels. Elle doit être reconquise.
Que l’on pense aussi à l’exploration sportive des profondeurs marines, à la populaire plongée sous-marine. Ou encore à l’exploration des gouffres, à la dangereuse spéléologie que la télévision remet à l’honneur chaque fois qu’un sauvetage hyper-problématique est nécessaire.
Selon Paul Yonnet (2004), « C’est là un second système des sports, : course à pied, marche (randonnées), vélo, vtt, roller, moto (enduros, rallyes), ski. Rares avant le second conflit mondial, ces sports se sont développés à partir des années 1970, avec le temps de loisir. Ils portent les multiples empreintes de l’époque : individualisme, égalité, nouveau rapport avec la nature et les énergies. La musculation, l’aérobic, la gymnastique appartiennent aussi pour l’essentiel à ce second système. »
Il y avait jusqu’ici un frein au développement de ces sports. Il fallait qu’ils parviennent à s’intégrer dans un contexte de planétarisation. Certes, leurs pratiquants étaient solitaires dans l’exercice sportif lui-même – la planche à voile ou le surf – mais l’ensemble des surfeurs figurait, bel et bien, un agrégat mondial dès qu’entraient en synergie les trois dimensions médiatique, technique et commerciale. C’était déjà le cas pour la pratique du ski.
Dès lors, il était tout à fait opératoire de développer ces nouvelles pratiques sportives. Elles représentaient un nouveau visage du sport, libre compétition, surtout « avec contre » la nature et soi-même, visage complémentaire du premier type de sport, classiquement voué aux compétitions collectives réglementées. Les N.P.S. concernaient, elles aussi, des millions et des millions d’individus. Les exploits exceptionnels de certains sportifs constituaient aussi, pour elles, un nouveau matériel médiatique à partir duquel elles allaient proliférer.

    =>retour au plan des extraits de l'ouvrage        =>retour publication de J.Demorgon sur la thématique


Jacques Demorgon, écrivain - mentions légales - réal. o multimedia